Le tragedie d’Alep, l’effondrement de l’humanité

Les rebelles d’Alep ont perdu leur guerre et les Nations unies leur crédibilité sous les décombres d’une ville symbole « de l’effondrement de l’humanité », selon la représentante américaine à l’ONU, Samantha Power. Jamais le Conseil de sécurité, paralysé par la présence d’une Russie juge et partie, n’a été en mesure de peser en Syrie après cinq ans et demi de conflit.« Cette tragédie est le résultat de la sauvagerie des uns, de la complicité active et du cynisme absolu des autres, mais aussi de beaucoup de lâcheté et d’indifférence et, il faut avoir le courage de le dire, de l’impuissance de la communauté internationale et de l’ONU », a convenu François Delattre, le représentant français auprès des Nations unies.

L’annonce surprise, mardi 13 décembre, de l’ambassadeur russe Vitali Tchourkine d’un accord conclu sous la houlette de Moscou et d’Ankara avec les insurgés pour procéder à leur évacuation rapide d’Alep est l’épilogue du « hold-up » diplomatique et militaire du Kremlin sur cette crise. Réuni en urgence à la demande de la France, le Conseil de sécurité a pris acte de cet arrangement dont les termes restent encore à vérifier sur le terrain. « Ces dernières heures, nous avons reçu des informations selon lesquelles les activités militaires dans l’est d’Alep ont pris fin (…). Il y a effectivement un accord qui a été conclu et qui demande aux combattants de quitter la ville », a assuré M. Tchourkine devant la presse.

Lire plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *