La Tunisie: Les jeunesses entre préoccupations et espoirs

Sans surprise, la première préoccupation des jeunes, du moins 53% d’entre eux, concerne le chômage. A coup sûr, la question sera le leitmotiv de l’année 2017 pour le gouvernement d’union nationale. D’après Mohamed Jouili, directeur de l’ONJ, les jeunes sont convaincus que les diplômes constituent une entrave pour accéder à un emploi décent. L’alternative pour eux est de quitter par tous les moyens le pays vers d’autres horizons, pour de meilleures conditions de vie.

Comment sortir de cette impasse ?

Pour Faten Kallel, secrétaire d’Etat à la Jeunesse, elle constate une vraie conscience chez les jeunes que plusieurs sondages ont mis en évidence. Elle précise : « Ce n’est pas du pessimisme, mais plutôt un manque de confiance vis-à-vis des structures de l’Etat

Amani Riahi, 21 ans, membre de l’association citoyenneté et bénévolat “Ro2ya” nous confie : »J’aimerais bien que le ministère de la Jeunesse soit plus à l’écoute des jeunes. Ne dit-on pas que pour chaque problème, il y a une solution ? L’enfant d’aujourd’hui c’est l’avenir de la Tunisie.

Plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *