En janvier 2015, Farid Benyettou terminait ses études à l’école d’infirmier : il est à la Pitié-Salpêtrière, en stage, là où ont été envoyées les victimes de “Charlie Hebdo” et de l’Hyper Casher. Scandale quand son identité est révélée.J’étais moi-même sous emprise”

Aujourd’hui, l’ex-émir des Buttes-Chaumont sort “Mon djihad. Itinéraire d’un repenti”, un livre confession coécrit avec Dounia Bouzar, l’icône médiatique de la déradicalisation. Un coup de com’, que d’aucuns pourraient trouver indécent alors qu’on commémore le deuxième anniversaire des attentats ?

Comment il est devenu djihadist?
L’adolescent fait des rencontres. Un cheikh surnommé “Cheikh Coco”, algérien, spécialiste de l’exorcisme, et prônant le djihad en Afghanistan, le fascine et devient son modèle. Après le 11-Septembre, Benyettou rencontre un petit groupe de jeunes du 19e, qui fréquentent une mosquée près du métro Stalingrad. Il incarne rapidement leur mentor.

Star” en prison

En prison, il n’a qu’une obsession : “Je voulais retrouver d’autres ‘frères’.” Etre un “DPS” – détenu particulièrement signalé -, islamiste condamné pour “terro”, donne un certain statut en prison :
“On est respecté en tant que terroriste. Je me souviens d’un autre détenu, qui lançait toujours des ‘Allahou Akbar’, restait toujours avec moi pour se faire passer pour un islamiste. J’ai découvert bien après qu’il avait été condamné pour pédophilie.”

lire plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *