Par Koert Debeuf Le vif- Mon ami Ahmed Maher a été libéré de prison le 5 janvier. Ahmed était le leader du Mouvement de la Jeunesse du 6-Avril qui a organisé la Révolution égyptienne contre le président de l’époque, Hosni Moubarak, il y a six ans. Il a purgé trois ans de prison pour avoir manifesté. Aujourd’hui, il est en liberté conditionnelle pour trois ans et devra passer les heures entre 18h et 6h dans poste de police local. Pour lui, les raisons de célébrer le sixième anniversaire du printemps arabe sont peu nombreuses.

L’immense espoir d’un monde arabe nouveau, libre et démocratique a dégénéré en guerres civiles en Syrie, en Libye, au Yémen et en Irak. Au lieu de démocraties, les pays comme l’Égypte, le Bahreïn et même le Maroc sont devenus des dictatures encore plus répressives.

Rien qu’en Égypte, pas moins de 40 000 personnes ont été emprisonnées depuis que le président Morsi a été chassé en juillet 2013. Toutes les chaînes de télévision indépendantes ont été fermées et les journalistes critiques arrêtés. La plupart des ONG ont été fermées ou ne peuvent plus fonctionner. Et puis il y a l’État islamique, la conséquence la plus barbare du chaos qui a suivi les soulèvements de 2011.

 

en savoir plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *