Le samedi 25 février, plus de 500 familles de prisonniers qui ont été condamnés à mort se sont rassemblées devant le parlement du régime des mollahs. Bien que les forces répressives ont essayé de les en empêcher, les familles des prisonniers ont continué leur mouvement et ont demandé des réponses sur le sort de leurs proches.

Ces familles sont venues de tout l’Iran, notament de Téhéran, Ispahan, Karaj, Shahriar, Qazvin, du Kurdistan, de l’est de l’Azerbaïdjan, d’Ilam et… ils ont demandé l’abolition de la peine de mort pour leurs enfants et leurs proches. Ils avaient des banderoles et des pancartes où il était écrit : « Non aux exécutions », « Pourquoi les exécutions continuent en Iran ? », « Ne tuez pas nos enfants », « Exécution = destruction des familles ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *