Le jeune homme originaire d’Ahvaz, la ville du sud riche en pétrole, et qui avait demandé l’asile aux Pays-Bas, a été arrêté par le quartier général des pasdaran dès son retour en Iran. Il a ensuite été condamné à 6 ans d’emprisonnement lors du procès du tribunal révolutionnaire d’Ahvaz.

Avant d’aller aux Pays-Bas, Zia Savari avait été arrêté par les forces de sécurité parce qu’il était impliqué dans les incidents survenus après un match de football. Après avoir été libéré sous caution, il a, par la suite, demandé l’asile aux Pays-Bas.

Al-Arabiya a rapporté les propos d’un des militants des droits de l’homme nommé Karimi Dahimi et a écrit : « comme Zia Savari a rencontré des problèmes aux Pays-Bas, dont le manque de soutien financier et de documents d’asile, la situation instable des réfugiés ainsi que la négligence du Bureau de l’immigration néerlandaise), il retourna à Ahvaz. Après son retour en Iran, il a été arrêté puisque le tribunal révolutionnaire d’Ahvaz a mis sa famille sous pression au sujet de la caution donnée en menaçant de confisquer leur propriété. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *