GUINEE360– Guinée: Des associations de jeunes activistes et de la société civile accusent le ministre de la jeunesse, Moustapha Naïté d’être de mèche avec un petit groupe de jeunes pour mettre en place le conseil national de la jeunesse.
Ils déclarent que le processus de mise en place du Conseil recommandé par la Charte africaine de la jeunesse est en train d’être biaisé parce que le processus ne doit pas être l’oeuvre du ministère seulement.

C’est la Guinée qui a eu l’initiative de mettre l’union panafricaine de la jeunesse. Une structure qui fédère les conseils nationaux de jeunesse en Afrique. Mais la Guinée n’a toujours pas son conseil, a révélé Hassan Hilal Sylla, président de l’association des journalistes pour le développement durable: » Nous n’avons pas de conseil national de la jeunesse. Et donc nous souhaiterons vraiment avoir cette organisation pour que l’on puisse être dans les normes et que l’on puisse avoir une instance où les jeunes peuvent venir faire des plaidoyers, et que l’on puisse les écouter … »

Une campagne d’information et de communication à ce sujet a été récemment initiée par des jeunes sur les réseaux sociaux. Ces activistes entendent saisir l’union panafricaine de la jeune et même le président guinéen si un conseil se mettait en place sans la participation de toute la jeunesse. Joint au téléphone, le ministre Moustapha Naïté a répliqué que ce sont des ragots qu’il s’interdit de commenter pour l’instant…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *