Une conférence de presse a eu lieu en marge de la session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève. M. Taher Boumedra, ancien Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme en Irak, et une équipe de juristes ont discuté du massacre des prisonniers politiques en 1988 en Iran.

Mme. Azadeh Zabeti, député du comité iranien des avocats au Royaume-Uni, et M. Farzad Madadzadeh, ancien prisonnier politique iranien, se sont joints à M. Boumedra.

Ils ont fourni à divers journalistes et reporters, un rapport au sujet du massacre des 30.000 prisonniers politiques en 1988.

Ce rapport de 360 pages aborde l’histoire des exécutions politiques en Iran dans les années 1980, présente les documents les plus importants concernant le massacre de 1988 mené sur les ordres du fondateur du régime des mollahs, Ruhollah Khomeiny, des entretiens avec des témoins du massacre, citant les noms des auteurs de ce carnage, fournissant des images et des cartes de fosses communes dans lesquelles les victimes ont été ensevelies à travers le pays, et d’autres documents internationaux pertinents.
« Ce rapport a été rédigé à la suite de la révélation de l’extrait audio de M. Montazeri l’an dernier et la première publication a coïncidé avec la session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies », mme Zabeti a déclaré.

L’ancien prisonnier politique, Farzad Madadzadeh, a expliqué ce qu’il a vu dans les prisons iraniennes et a réitéré la façon dont la jeune génération de l’Iran exige que les responsables du massacre de 1988 soient traduits en justice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *