Deux mois après l’arrestation du militant étudiant Majid Asadi par des agents de sécurité, son sort reste inconnu et ses proches sont gravement inquiets. Majid Asadi a été arrêté le 18 février 2017 dans sa maison à Karaj par des agents qui n’ont présentés aucun mandat d’arrêt. Asadi a ensuite été transféré à la prison d’Évine.

Majid Asadi, 34 ans, avait déjà été arrêté et emprisonné sur des accusations politiques. L’étudiant de l’université Allameh Tabatabaei de Téhéran a été arrêté le 3 juin 2016 par le ministère des Renseignements et relâché trois mois plus tard.

En mars 2010, la branche numéro 15 de la Cour révolutionnaire de Téhéran, présidée par Abolghasem Salavati, l’a condamné à quatre ans de prison pour
« assemblée et complot contre la sécurité nationale ». Une sentence qui a été approuvée par la Cour d’appel. Ainsi, Asadi a été emmené dans la section 350 de la prison d’Évine pour purger sa peine le 5 octobre 2011 et relâché le 8 juin 2016.

Aujourd’hui, deux mois après son arrestation, nous restons toujours sans nouvelles de lui.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *