UNHCDH, 24 avril 2017 – La Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la situation des droits humains en République islamique d’Iran, Asma Jahangir, a dénoncé une dépêche publiée par l’Agence de presse iranienne IRNA alléguant qu’elle envisageait de se rendre en Arabie Saoudite pour y diffamer les autorités de Téhéran.

La dépêche suggère également que Mme Jahangir a l’intention de mener à bien la mission au profit d’intérêts militaires. Mais la Rapporteuse spéciale a vigoureusement condamné et démenti cette information.

« Je suis consternée par cette information inventée et malveillante qui vise clairement à compromettre mon intégrité et mon indépendance qui sont reconnues à l’échelle internationale», a déclaré Mme Jahangir.

« Toute personne ayant un désaccord sur le fond avec l’évaluation d’un Rapporteur spécial peut toujours exprimer ses doutes. Cependant, il est inacceptable que les titulaires de mandat soient soumis à des campagnes de diffamation dans l’exercice de leurs fonctions, qui sont établies par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies », a-t-elle souligné.

« Ces accusations, malheureusement, renforcent l’évaluation que j’ai faite dans mon premier rapport au Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur le climat de peur qui existe en Iran, où des méthodes similaires sont utilisées pour faire taire ceux qui expriment des opinions dissidentes », a-t-elle ajouté.

La Rapporteuse spéciale a répété que les campagnes de calomnies ne la mettraient pas sur la défensive ni ne compromettraient son indépendance dans ses rapports sur les problèmes auxquels sont confrontés les Iraniens en ce qui concerne leurs droits, leur dignité et leurs libertés.

(Traduit de l’original en anglais)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *