Attentat de Manchester Un peu d’humanité face à l’horreur

Des chauffeurs de taxis aux gérants d’hôtel, de nombreux Britanniques ont tenté d’aider comme ils pouvaient après l’attentat de Manchester qui a fait au moins 22 morts et 59 blessés, lundi soir. L’Angleterre a été particulièrement émue par les gestes altruistes de deux sans-abri, Stephen Jones et Chris Parker, qui se sont précipités pour secourir les victimes après l’explosion.

La déflagration le réveille. Il ne réfléchit pas, il fonce et s’agenouille auprès des premiers blessés. Stephen retire des clous de leurs bras, des boulons du visage d’une petite fille. “L’instinct, raconte-t-il, m’a guidé vers l’Arena”. “Ils avaient besoin d’aide. J’aime penser que quelqu’un serait venu m’aider également si c’est moi qui avais eu besoin. C’est juste instinctif d’aider”, indique Stephen.

« J’ai entendu un boum et une seconde après j’ai vu un éclair blanc puis de la fumée et j’ai entendu crier », a quant à lui raconté à l’agence britannique Press Association Chris Parker, 33 ans, au bord des larmes.

Chris Parker, qui dort dans les rues de Manchester depuis près d’un an, se rend régulièrement aux abords de la salle de concert pour faire la manche. Emu, il a également confié avoir tenté de réconforter une femme qui a fini par succomber à ses blessures : « elle est morte dans mes bras. Elle avait une soixantaine d’années et m’a dit qu’elle était venue avec sa famille ».

Des collectes ont été lancées sur internet et avaient réuni mardi soir plus de 9.400 livres (10.890 euros) pour Stephen Jones et plus de 10.000 livres (11.600 euros) pour Chris. Michael Johns, à l’origine de la collecte pour Chris, sans le connaître, explique sur le site qu’il est nécessaire d’aider «l’une des personnes les plus vulnérables dans notre société qui a fait preuve de beaucoup d’altruisme et de courage».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *