« Manger en public ou à l’intérieur de votre véhicule est considéré comme un crime. Le mauvais port du voile et le non-port du voile constituent également un crime, et le pouvoir judiciaire en décidera. » Selon le chef de la police de la circulation, cité par l’Agence de presse Fars, affiliée aux Gardiens de la révolution (pasdaran).

Pour justifier ce niveau d’ingérence dans la vie privée de la population, le brigadier des pasdaran Taqi Mohri a déclaré : « L’espace intérieur d’un véhicule n’est pas privé (…) manger en public pendant le Ramadan, et dans le véhicule est un crime et la police va arrêter et transférer ces personnes aux responsables judiciaires. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *