Exécution d’un prisonnier politique en Iran

Dans les tout premiers jours du nouveau gouvernement Rohani, les sbires des mollahs ont commis un autre crime horrible en exécutant, le mercredi 23 août, Jamal Seyyed Mousavi, un prisonnier politique sunnite Kurde, accusé de Moharebeh (guerre contre Dieu), après 9 ans d’emprisonnement dans la prison de Gohardacht à Karaj.

Le 16 août, Jamal Seyyed Mousavi avait été transféré de la salle 21 de la section 7 dans la prison de Gohardacht, sous prétexte de le conduire à l’hôpital, et l’ont gardé enchaîné en isolement cellulaire pendant une semaine. Ils avaient menacé de mettre à exécution sa peine de mort s’il laissait l’information filtrer de la prison.

Dans le but d’intimider et de terroriser les autres prisonniers, Jamal Seyed Mousavi a été renvoyé dans la division central quelques heures avant d’être exécuté, alors que ses bras et ses jambes étaient ensanglantés et blessés. Il a ensuite été transféré à nouveau en isolement cellulaire avant d’être pendu mercredi à l’aube.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *