Rapport sur la situation des droits de l’Hommes en Iran: l’ONU s’inquiète

Le secrétaire général de l’ONU vient de présenter son rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme en Iran à l’Assemblée Générale de l’ONU selon les exigences de la résolution 71/204 de cette dernière.

Le massacre des prisonniers politiques en 1988 est décrit au paragraphe 54 de ce rapport:
“Au cours de la période considérée, le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH) a continué de recevoir un grand nombre de plaintes de la part des familles des victimes d’exécutions qui ont eu lieu en 1988. Dans une déclaration commune, vingt organisations en défense des droits de l’Homme ont demandé aux autorités de mettre fin à l’harcèlement, à l’intimidation et aux poursuites contre les défenseurs des droits de l’Homme recherchant la vérité et la justice au nom des personnes exécutées sommairement ou ayant disparu de force au cours des années quatre-vingt. Mansoureh Behkish, Maryam Akbari-Monfared et Raheleh Rahemipour se trouvent parmi eux.
En février, M. Ahmad Montazeri, fils du feu l’ayatollah Hossein Ali Montazeri, qui avait publié un enregistrement audio de son père dénonçant les exécutions et a été ensuite condamné à 21 ans d’emprisonnement en novembre 2016 a été emmené à la prison d’Evin pour purger sa peine, mais a été libéré quelques heures plus tard.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *