Les autorités de regime iraniennes ont confirmé, dimanche 31 décembre, la mort de deux manifestants la veille à Doroud, dans l’ouest de l’Iran, affirmant que des “agents étrangers” et non la police étaient responsables de leurs décès.

Le pays va par ailleurs restreindre temporairement l’accès à certains réseaux sociaux et bloquer des applications de messagerie pour contrôler le mouvement de contestation qui prend de l’ampleur, a indiqué un peu plus tôt la chaîne de télévision iranienne IRIB citant une source informée.

Des vidéos diffusées sur Telegram par des chaînes de l’opposition montrent des milliers de manifestants criant notamment “mort au dictateur”, présentant ces protestations comme ayant eu lieu notamment dans les villes de Khorramabad, Zanjan ou Ahvaz, dans l’ouest du pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *