Trois autres jeunes manifestants Kianoush Zandi, Sarou Ghahremani et Mohammad Nassiri, arrêtés pendant le soulèvement populaire récent, ont été tués sous la torture.

Sarou Ghahremani originaire de Sanandaj, a disparu le 3 janvier. Après l’enquête de sa famille, des agents du Renseignement à Sanandaj ont signalé la mort de leur enfant dans la nuit du vendredi 12 janvier.

Kianoush Zandi, ingénieur diplômé de l’Université de Sanandaj, a disparu depuis le 4 janvier. Sa dépouille a été rendue à sa famille le 14 janvier par les services de Renseignement (VEVAK). Les agents du VEVAK ont déclaré qu’il avait été tué au cours des manifestations. Mais les signes de torture sur le corps de Kianoush révèlent les crimes des sbires du régime.

Mohammad Nassiri, un jeune originaire de Zanjan, a été martyrisé après avoir été arrêté par des agents du VEVAK. Pendant la remise du corps du martyr, des agents ont perfidement déclaré qu’il s’était suicidé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *