Journée de la Femme en Iran: une nouvelle arrestation

Europe1- La justice iranienne veut poursuivre les responsables d’une fête organisée par la mairie de Téhéran pour la Journée iranienne de la Femme, pendant laquelle des jeunes filles ont dansé devant un public mixte, a rapporté l’agence Isna.

Une vidéo de l’événement organisé mardi soir a été largement diffusée sur les réseaux sociaux, et critiquée par les conservateurs. Elle montre quelques jeunes filles vêtues de collants et d’une sorte de tutu et portant pour tout voile un long pan de tulle ceint autour du front exécuter une chorégraphie printanière au son d’un orchestre et chœur traditionnel composé essentiellement de femmes.

La danse en public interdite par la loi du regime. La loi islamique en vigueur en Iran interdit la danse en public. De même, il est interdit aux femmes de chanter devant des hommes si leur voix n’est pas couverte par des voix masculines. Mohammad-Ali Najafi a tenté mercredi de désamorcer les critiques en demandant par décret que les règles islamiques soient respectées dans les cérémonies organisées par la mairie. Il a également affirmé que l’on pouvait avoir des “critiques” à l’égard de cette partie de la cérémonie mais qu’il ne fallait pas la remettre en cause dans son ensemble.

en savoir plus

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *