Iran: arrestation des militantes civile

Rezvaneh Ahmad Khan Beigi

Militante civile, Rezvaneh Ahmad Khan Beigui, a été condamnée à quatre ans et cinq mois de prison en Iran.

Le premier procès de Rezvaneh Ahmad Khan Beigui s’est tenu le dimanche 17 février 2019 à la 26ème chambre du tribunal de Téhéran.

L’inspecteur de la branche 2 de la Cour d’Evine, Mohammad Nassir-pour, a illégalement refusé la libération sous caution de cette militante civile et a prolongé sa détention sans permettre à son avocat de s’impliquer dans cette affaire.

L’état de santé de Rezvaneh Ahmad Khan Beigui s’est détérioré en prison car elle souffrait de crises et d’épilepsie avant d’être détenue.

Sahar Kazemi

Sahar Kazemi, militante écologiste et militante civile et coache sportive de Sanandaj, est une autre de ces militantes qui a été condamnée à cinq ans de prison par un tribunal de Sanandaj en raison de ses activités.

Début février, une ancienne prisonnière politique, Mahine Akbari, 57 ans, a été arrêtée lors d’un raid à son domicile et transférée à la prison Lakan de Racht après de longs interrogatoires et des tortures dans le centre de détention des services de renseignement de Racht.

Massoumeh Askari, enseignante retraitée, a été condamnée à 5 ans de prison le 18 février 2019.

Mme Askari avait été de nouveau arrêtée en décembre 2018 et détenue pendant un mois à l’isolement dans le quartier 209 de la prison d’Evine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *